L’embellissement de la colline du Saint Sépulcre se poursuit (J.B.) - Pertuisien.fr, la vie à Pertuis (84)


L’embellissement de la colline du Saint Sépulcre se poursuit (J.B.)





Depuis 2021, notre ville a lancé le projet de création d’un arboretum sur la colline du Saint Sépulcre.
La colline du Saint Sépulcre domine notre ville, or cette hauteur a toujours été sacrée pour nous les Pertuisiens et ce depuis le fond des âges.

Histoire de notre colline

La colline représente pour nous un monument historique naturel. Elle est un des berceaux de Pertuis et de son histoire.
Durant le néolithique, les hommes ont occupé la colline. Point élevé, elle permettait protection et logement.
Le site sera sacré sous les celto-ligures : les Salyens, point culminant de notre territoire, la colline était déjà fortifiée, poste avancé de l’oppidum Saint Julien (La Bastidonne) où nos lointains ancêtres avaient édifié sur un piton rocheux notre première cité.

En 124 avant JC, le consul romain Caius Sextius Calvinus fait la conquête de la Gaule Transalpine (où se trouvait le massif du Luberon et la Sainte Victoire).
Les romains écrasent les Salyens. Ils détruisent l’oppidum d’Entremont, la capitale salyenne. Ceux-ci vont faire la conquête du Sud de la France jusqu’au Languedoc.
C’est un point de rupture historique, nous devenons alors des gallo-romains, les conquérants fondent des villes.

En 123 avant JC, ils créent une ville de garnison dans la plaine, au pied d’Entremont, tout près d’une source thermale et donnent à cette cité le nom d’Aquae Sextiae Salluviorum : les sources salyennes de Sextius, la future Aix en Provence.
Aquae Sextiae, la cité romaine se taille un territoire sur mesure, il englobera tout le Sud Luberon, et nous devenons… aixois !
Les romains apportent la stabilité et la paix pendant plus de 300 ans.
Libérés des dangers, nous désertons les points fortifiés en hauteur pour cultiver les plaines de la Durance et les coteaux de l’Eze.

S’ouvre alors le temps des villas romaines, de grands corps de ferme, les paysages se transforment, les routes sont tracées.
La colline du Saint sépulcre redevient sauvage mais reste sacrée aux yeux des gallo-romains.
Conscient de son importance, les légionnaires romanisèrent le lieu en installant leurs divinités.
Bien plus tard lorsque le christianisme fut majoritaire, la croix y fut plantée, puis une chapelle, le nom de Saint Sépulcre démontrait la sacralité du lieu auprès des Pertuisiens.

L’arboretum du Saint-Sépulcre

La colline est aujourd’hui « sauvage », nous avons laissé la végétation se développer sans valoriser le site.
Ainsi nous trouvons des pins adultes et des chênes en sous-bois.
La ville a engagé des plantations d’arbres typiquement provençaux ou méditerranéens.
En 2021, l’école de la Burlière planta un cèdre et le maire choisit aussi de planter un olivier. A la fin de l’année 2021, ce fut au tour des « quartiers » de planter de nouveau un cèdre et l’école Pierre Augier planta aussi un cèdre et parsema la colline de Thym.
En 2022, l’école Marsily planta un chêne vert.
En 2023, l’école des Moulières joua l’originalité en plantant un Séquoia !
Enfin en 2024, l’école Crevat plante un chêne Rouvre.
Et ce n’est pas fini, puisque les collèges et le lycée seront sollicités.

Ainsi, progressivement ce lieu historique se couvrira d’une forêt pertuisienne où chacun d’entre nous aura apporté sa contribution.
Avec la plantation d’arbres remarquables nous allons également comme projet de créer un arboretum historico-pédagogique.

Un arboretum est une façon de mettre sur pied un espace boisé voué à l'embellissement et la sensibilisation des Pertuisiens.
Nous prioriserons dans le futur l'implantation d'essences nobles, patrimoniales et rustiques afin d'attirer l'attention des visiteurs sur les aspects uniques des arbres et plantes qui font partie intégrante de notre environnement comme l’amandier, le pistachier, la vigne, la lavande, l’argousier…

L’arboretum sera accompagné de plaques informatives exposant les caractéristiques écologiques et historiques de chaque espèce, de leur lien avec l’histoire de notre ville, de notre terroir.

Grâce à des parcours patrimoniaux, les visiteurs pourront découvrir notre histoire et nos liens physiques avec notre terroir.
Chacune des parties représentant une époque de l’histoire de notre population et de son environnement.
Par exemple, la première étape nous amènera du néolithique pertuisien jusqu’à la fin de l’Empire romain à Pertuis, celle qui a vu naître les végétaux à petits fruits.
Nous rencontrerons le fruit de l’argousier, un concentré de vitamine C. Une plante cultivée à Pertuis.
La colline du Saint sépulcre n’est pas comme les autres. Avec elle, nous rentrons dans l’histoire et elle procure un sentiment qui parle à l’universel, la colline possède une âme !
Ainsi sublimée, elle pourra affronter le siècle et les prochains.

Un grand merci aux écoles, aux quartiers, à la ville et ses services des espaces verts, aux élus... et à tous ceux qui permettent de rappeler que nos paysages ont aussi une histoire, la nôtre !

Jacques Barone, Adjoint au Maire
























ALBUM COMPLET GRAND FORMAT


Date de publication ou de dernière modification : le 01-04-2024 à 18h - Page consultée 226 fois

Erreur, oubli, suggestion : envoyer un message au webmaster (pertuisien@gmail.com)

Clauses de non responsabilité. A l'exception des titres, rédigés par le webmaster, les articles signés publiés ici n'engagent que la responsabilité de leur auteur. Par ailleurs, Pertuisien.fr n'entend pas se substituer à la presse ou aux autorités en matière d'information et décline toute responsabilité en cas d'omission importante ou d'erreurs relayées sur cette page.

Avertissement : certaines illustrations reprises ci-dessus peuvent faire l'objet d'un droit d'auteur

Copyright ©2024 LePertuisien.fr - Eric Vermeesch - Reproductions autorisées moyennant citation de la source.